Une plateforme collaborative pour améliorer la concertation entre les élus locaux ?

Une plateforme collaborative pour améliorer la concertation entre les élus locaux ?

Le paysage que laisse à voir notre démocratie, née au siècle des lumières, mérite d’être regardé de plus près, d’autant plus après les moments électoraux que nous venons de vivre. Avec le numérique, des plateformes web collaboratives sont spécifiquement conçues pour permettre une meilleure concertation entre les parties prenantes au niveau local.

 

Le mouvement de fusion des « intercos » implique de nouveaux défis organisationnels pour les élus locaux

Le législateur depuis plusieurs décennies s’emploie, au travers des lois de décentralisation notamment, à fédérer, à regrouper par l’incitation (les communautés de communes et d’agglomération, via une dotation globale de fonctionnement spécifique et plus ou moins bonifiée, puis les communes nouvelles) puis par l’obligation (pas de communes hors une communauté, pas de communauté de moins de 15 000 habitants) nos 36 500 Communes et même depuis peu les Régions.

De ce fait sont nées en 2016 et 2017 des territoires intercommunaux ayant un vaste périmètre et un nombre important voire imposant de Communes membres.

Déjà dans les périmètres antérieurs regroupant dix à vingt communes le débat sur l’intercommunalité qui ne mobilisait que quelques élu(e)s siégeant au conseil communautaire était parfois chargé de défiance, de regret sur le manque d’information quant aux décisions prises et sujets traités. Les élus « de base » se sentaient exclus, et en tout cas, mal-informés car peu associés.

Alors dans ces communautés XXL de trente voire cent communes quel sera le sentiment, pire le vécu de ces centaines de conseillers municipaux (trente communes réunissent plus de 350 conseillers) qui apprendront au mieux dans la presse locale ce que fait ou ce qui se décide au sein de « leur » intercommunalité.

Hors ces conseillers municipaux non seulement possèdent la légitimité démocratique puisque élus au suffrage universel direct, (certes il y a un « fléchage » de ceux qui siégeront à la Communauté mais est-ce pour autant suffisant ?), mais surtout ces élus sont connus et reconnus des citoyens, ces élus sont un trait d’union entre les habitants et la gestion publique, ces milliers de militants locaux à 95% bénévoles proposent, organisent, gèrent le lien social sur leur commune et parfois au-delà via le domaine associatif auquel ils participent souvent. Ils font aussi œuvre de pédagogie pour informer et expliquer les choix faits dans la gestion du bien commun.

A ce jour, et après les regroupements qui se sont constitués dans le cadre des schémas départementaux de l’intercommunalité, force est de constater qu’il existe un vrai risque de perdre ce lien, cette relation proche entre élus et citoyens, cette relation au niveau local qui peut, doit permettre de reconstruire la confiance perdue entre les citoyens et la politique. Les taux d’abstention atteints récemment en souligne la nécessité et l’urgence.

La légitimité de l’intercommunalité ne passera pas seulement par l’élection au suffrage universel de ses conseillers mais sur la capacité des communautés à maintenir vivant l’engagement au sein des communes de ces citoyens volontaires, (volontaires pour de multiples raisons, autant altruistes que personnelles) de s’investir dans leur localité pour, avec d’autres, faire vivre le service publique, entendre les préoccupations des habitants et favoriser les réponses que la collectivité la mieux placée (principe de subsidiarité) peut apporter en retour.

Ces élus de terrain, sont accessibles, crédibles et volontaires (pour combien de temps encore ?) pour poursuivre ce rôle qui est le leur depuis longtemps, entretenir ce lien qui fait vivre la démocratie et contribue à « faire société ».

Comment maintenir ce lien, sans sombrer dans la fabrication d’une usine à gaz ? Et réunir dans des assemblées pléthoriques des centaines de personnes, sorte de grandes messes assez infructueuses ou la parole est difficile à prendre, réservée aux plus chevronnés et peu propice au travail collectif encore moins à la co-construction.

 

La plateforme web de concertation : un outil collaboratif adapté aux nouvelles intercommunalités XXL.

Le temps du numérique nous apporte quelques solutions pratiques et efficaces.

Des plateformes collaboratives adaptées à chaque communauté, sont autant de lieux d’échanges et partages, tout comme des ateliers thématiques animés par des personnels compétents donc formés, peuvent contribuer à maintenir cette mobilisation sur le terrain des conseillers municipaux, leur ouvrir la porte à des échanges riches et conformes à leurs centres d’intérêt, à relayer utilement les enjeux locaux du moment, les pistes de réflexion, les choix à faire, dans le contexte contraint que nous connaissons tous. (finances limitées, enjeux du développement durable…). Cette méthode de partage permet davantage de collaborations entre les décideurs (élus et autres parties prenantes de l’action publique locale) et rend possible la co-construction de politiques locales dans les domaines de compétences de la communauté mais aussi au service de la coopération entre les communes (création, gestion, évaluation de services communs par exemple).

Qui dit plateforme numérique dit spécialiste, certes mais une fois installée cette plateforme s’adapte à chaque situation locale, est simple d’utilisation par définition et ceux qui ne sont pas encore aguerris avec cet outil peuvent compter sur leur administration et/ou leur secrétaire de mairie pour les aider à exprimer leurs points de vue et leur choix éventuels.

Ouiville peut répondre à ces attentes et concrétiser la mise en œuvre de cette démocratie d’usage qui complète utilement la démocratie représentative qui conserve évidemment le dernier mot celui du vote de la délibération, validant une décision encore plus éclairée par ce travail collaboratif.
Pour en savoir plus sur le fonctionnement d’une plateforme de concertation, vous pouvez contacter l’équipe Ouiville directement sur www.ouiville.com

 

Jean Laversanne est administrateur territorial hors classe et ancien membre de Direction générale. Aujourd’hui, Président d’honneur de l’Association des Directeurs Généraux des Communautés de France, il est également consultant en politiques publiques.

(1) Comments
  1. Merci pour cet article qui éclaire les enjeux des nouvelles intercommunalités.

    Je confirme que la fusion des interco est une véritable opportunité pour les intercommunalités de réinventer leur manière d’associer les élus du territoire à la construction de la politique intercommunale.

    Naturellement les plateformes collaboratives sont des outils indispensables à la bonne information et à la concertation des élus, notamment dans les territoires ruraux ou de montagne.

    Autre mise en lien essentielle : la collaboration entre les secrétaires de mairie et les services intercommunaux. On le voit sur des sujets aussi divers que l’adoption d’un PLUI, le tourisme ou la gestion des déchets, la collaboration entre les services municipaux et intercommunaux est indispnsable à la qualité du service rendu au citoyen et à l’usager, et in fine à la vitalité du territoire.

    Enfin, l’outil numérique collaboratif peut être un vecteur d’ouverture de l’intercommunalité sur son territoire. La « société civile » est appelée à prendre une part plus importante dans l’élaboration et la mise en oeuvre des politiques publiques territoriales. Le Conseil en développement en est une illustration. L’animation d’un programme LEADER en est une autre. Dans ces deux exemples, l’interco (élus et services) conconstruit ses actions avec des femmes et des hommes représentants des associations et des entreprises du territoire, et parfois simplement eux même. Pour organiser ce travail d’animation, de concertation et de remonter d’informations, l’intercommunalité doit pouvoir s’appuyer sur un outil collaboratif simple, accessible, sécurisé et facilement administrable par son référent informatique.

    C’est ce que nous mettons en oeuvre chez interStis. Je serai ravi d’échanger un peu plus avec vous sur ce sujet !

Laisser un commentaire