« Rendre les territoires plus autonomes et plus vivants en les transformant de l’intérieur »

« Rendre les territoires plus autonomes et plus vivants en les transformant de l’intérieur »

Arnaud Florentin, Directeur associé du cabinet de conseil en développement durable Utopies, revient sur le parcours de son entreprise, son action en faveur du dynamisme des territoires et les raisons qui l’ont amené à rejoindre Ouiville. 

Quel est le parcours de votre entreprise ? 

Utopies est née en 1993, à l’origine sous forme associative, pour inciter les entreprises à intégrer les enjeux sociaux et environnementaux à leur stratégie, et pour les accompagner dans cette révolution. Considéré comme «  l’agence pionnière dans le conseil en développement durable » (Enjeux-Les Echos),  Utopies compte aujourd’hui une trentaine de consultants principalement basés à Paris mais également en région (Bordeaux, Marseille, …). En 23 ans Utopies a connu l’essor et le développement de la « RSE », du premier rapport développement durable jusqu’à l’intégration du développement durable au coeur même des stratégies d’entreprise (avec des sujets transversaux comme la « marque positive » ou l’« innovation durable » ou plus ciblés comme les politiques d’achat responsable, le dialogue avec les parties prenantes, les filières agricoles responsables, le tourisme responsable, la ville durable, … ).

Depuis plusieurs années, le cabinet a développé une expertise socio-économique sur les territoires, d’abord sur l’ancrage local des entreprises (Utopies a accompagné depuis 2013 plus de 120 entreprises dans la mesure et la maximisation de leur empreinte économique locale à partir de l’outil Local Footprint), puis plus récemment sur la question du ré-enracinement des économies dans les territoires (Utopies a développé le modèle Local Shift, 1er simulateur d’économie locale en Europe, capable de modéliser le fonctionnement économique de n’importe quel territoire, flux monétaires mais aussi flux de matières premières). Notre philosophie et notre approche consiste à faire prendre conscience que la « demande locale » est un actif économique précieux. S’intéresser et répondre davantage à la demande locale par une offre locale est un point d’acuponcture pour agir globalement sur la résilience des territoires : développement de nouvelles activités, diversification des territoires, création d’emplois, lien social, diminution de l’empreinte carbone et de la dépendance aux ressources extérieures, …

 

Comment agissez-vous pour accompagner la transformation des territoires ? 

Nous réalisons par exemple des études-action basées sur la connaissance fine des « fuites économiques » :

Nous commençons tout d’abord par objectiver les « fuites » comme autant de marchés potentiels locaux. Attention, nous ne parlons pas de « relocaliser » telle ou telle grande usine mais de remplacer certaines importations, parfois absurdes et à fort impact écologique (transport, consommation de matières premières, …), qui pourraient légitimement trouver une réponse locale : alimentation locale, énergie locale, filière locale de matériaux de construction, nouvelles filières liées à la réduction des déchets, nouveaux services de proximité, artisanat et petites unités industrielles reposant sur les ressources locales ou recyclées, mode locale, médias locaux, finance locale, etc …

Nous proposons ensuite des démarches de sensibilisation (formations à l’économie locale), de priorisation (travail avec les élus pour identifier les filières à pousser localement), d’animation (ateliers autour des nouveaux outils à mettre en place pour développer le territoire de l’intérieur) ou de mobilisation – accompagnement des entrepreneurs locaux (nous réalisons par exemple des books présentant, études de marché à l’appui, des centaines d’exemples d’entreprises à créer localement, books qui peuvent ensuite être diffusés localement et faire l’objet de rencontres avec les entrepreneurs).

 

Pourquoi avez-vous rejoint Ouiville ?

Tout d’abord pour une question de philosophie : celle de vouloir rendre les territoires plus autonomes et plus vivants en les transformant de l’intérieur avec leur propres « ressources » (leurs habitants, leurs entrepreneurs locaux, l’épargne locale, les ressources naturelles et matérielles du territoire,  …). Les coopérateurs, et en premier les fondateurs Bulb in Town sont à l’image de cette belle philosophie.

Ensuite pour une question de complémentarité. Nous pouvons trouver au sein de Ouiville des solutions innovantes nous permettant de répondre collectivement à des besoins complexes exprimés par les territoires. Inversement, nous pouvons aussi alimenter le travail des autres coopérateurs, notamment avec nos outils de modélisation de l’économie locale. Ouiville permet d’apporter une réponse globale et cohérente : plus que la somme de plusieurs entreprises nous essayons de mixer nos expertises pour proposer des solutions adaptées.
Nous pensons que les meilleures start-up de demain seront celles qui sauront apporter des réponses concrètes aux besoins des territoires. Pour cela les élus doivent se doter de nouveaux outils de développement économique. La coopérative Ouiville réunit dans une seule entité toutes les compétences pour aider les territoires à mobiliser, animer, structurer et financer une telle dynamique. C’est ce qui m’a personnellement beaucoup plu dans le projet.

 

Directeur Associé d’Utopies, économiste, expert en modélisation économique des territoires et concepteur du modèle LOCAL SHIFT®, Arnaud aide les territoires à penser ou repenser le développement économique de l’intérieur (et par la demande locale).

Laisser un commentaire